La participation du CRLDHT à la fête de l’Humanité de 2023 a réuni plusieurs de ses membres et de ses ami.e.s.

La participation du CRLDHT à la fête de l’Humanité de 2023 a réuni plusieurs de ses membres et de ses ami.e.s.

Fête de l’Humanité 2023 : https://fete.humanite.fr/

La participation du CRLDHT à la fête de l’Humanité de 2023 a réuni plusieurs de ses membres et de ses ami.e.s.

  • Distribution de flyers :

5000 flyers ont été imprimés en recto-verso pour être distribués aux personnes qui participent à la fête. Près de 90% de la quantité a été épuisée. La distribution s’est concentrée sur la zone du village du monde. Le Flyer en question portait à la fois sur la question de la migration et sur la question des détenus politiques. Il contenait aussi les informations liées au débat prévu du 17/09/2023 “La situation politique en Tunisie – L’état des libertés”, à la Fête de l’Humanité, et sur la rencontre du 28/09/2023 “Tunisie : La répression continue. Le calvaire des familles des détenues aussi”, au Maltais Rouge.

  • Rassemblement avec une banderole

Plusieurs bénévoles du CRLDHT se sont relayé.e.s pour tenir une banderole qui portait sur la détention des prisonniers politiques. Ceci a permis d’engager la discussion avec plusieurs passant.e.s qui se sont intéressé.e.s à la situation politique de la Tunisie et la situation des détenu.e.s particulièrement.

  • Débat “La situation politique en Tunisie – L’état des libertés”

Le débat a eu lieu au stand commun d’ensemble, GDS, nouvelle donne et PEPs. Jean François Pellissier (Ensemble) a modéré la rencontre. Plusieurs participant.e.s ont été présent.e.s et ils et elles ont posé plusieurs questions aux différent.e.s intervenant.e.s. 

Les interventions sont les suivantes : 

  • Hatem Nafti : Hatem a parlé de la politique de Kais Saied, et de l’installation de la dictature à travers le discours populiste, la théorie complotiste et sa vision d’une démocratie tronquée “du peuple”. 
  • Hakim Fekih est revenu sur la situation des migrant.e.s en Tunisie, en partant du rôle du Parti National Tunisien, à la signature du mémorendum entre la Tunisie et l’UE, en passant par les exportations et les départs précipités en mer. 
  • Cheima Ben Hmida a résumé la situation des libertés en insistants sur la répression des opposant.e.s, sur la limitation de la liberté d’expression à travers le décret loi 54. Mais elle a aussi expliqué la situation de la justice, des droits des femmes et des libertés individuelles. Elle finalement insisté sur l’importance de la solidarité internationale pour faire face aux régimes autocratiques, non démocratiques et violents.

Autres liens utiles : 

Partager l'article:

Articles Similaires

Le juge d’instruction près du Pôle judiciaire e lutte contre le terrorisme a émis, le 16 juin 2023, une décision portant interdiction du...
Tunisie: "Grave dérive autoritaire" 🎙"La solution ne peut être que dans la coopération. Une coopération qui respecte la volonté des peuples des deux rives...
Retour en images sur la journée de colère et de solidarité du 5 octobre 2023 🛑Rassemblement en soutien aux grévistes de la faim et...
Retour en haut