2001

la caravane des droits de l’homme en France et en Europe qui a pour objectifs d’informer, de sensibiliser et de mobiliser l’opinion sur la dégradation de la situation des libertés et les droits de l’homme en Tunisie. Elle se compose de deux étapes (Genève et Bruxelles) préparées par des rencontres dans plusieurs villes (Lyon, Marseille, Grenoble) et d’un temps fort à Paris. L’étape de Genève coïncide avec la session de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies à l’occasion de laquelle les grandes ONG de défense des droits de l’homme ont inscrit la Tunisie à l’ordre du jour de leurs interventions prioritaires. Il s’agit : d’une part, d’organiser un briefing - conférence de presse à l’initiative des grandes ONG internationales (FIDH, AI, OMCT, HRW, REMDH, RSF, FIACAT…) suivi d’une conférence de presse ; d’autre part, de faire précéder ce briefing par un rassemblement devant le Palais des Nations et éventuellement par une marche symbolique dans les rues de Genève L’étape de Bruxelles - Strasbourg se déroule au moment où le Conseil d’association Union européenne -Tunisie tient sa session normalement. Deux actions sont prévues : 1- l’organisation d’une réunion conjointe entre les ONG et les groupes parlementaires européens avec pour thème les modalités de mise en œuvre de l’article 2 de l’accord d’association UE-Tunisie, les modalités et les conséquences de l’adoption de « mesures appropriées » à caractère dissuasif selon l’article 90 des dits accords. Cette réunion conjointe est organisée en étroite collaboration avec les ONG internationales et régionales ainsi qu’avec les groupes politiques du PE ; 2- l’organisation d’un rassemblement devant le siège du Conseil européen. Ces deux étapes importantes sont précédées par des réunions publiques à Marseille, Grenoble, Lyon. Ces réunions sont avec les organisations locales à la disposition desquelles « la caravane » met une équipe composée à chaque fois de trois personnes pour participer à l’animation des rencontres. Le groupe de pilotage était composé des organisations suivantes : LDH, Amnesty International, Sud PTT, Collectif des Tunisiens de soutien à la LTDH, FTCR, CRLDHT, groupe GUE du Parlement européen.

la caravane des droits de l’homme en France et en Europe qui a pour objectifs d’informer, de sensibiliser et de mobiliser l’opinion sur la dégradation de la situation des libertés et les droits de l’homme en Tunisie. Elle se compose de deux étapes (Genève et Bruxelles) préparées par des rencontres dans plusieurs villes (Lyon, Marseille, Grenoble) et d’un temps fort à Paris.

L’étape de Genèvecoïncide avec la session de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies à l’occasion de laquelle les grandes ONG de défense des droits de l’homme ont inscrit la Tunisie à l’ordre du jour de leurs interventions prioritaires. Il s’agit : d’une part, d’organiser un briefing – conférence de presse à l’initiative des grandes ONG internationales (FIDH, AI, OMCT, HRW, REMDH, RSF, FIACAT…) suivi d’une conférence de presse ; d’autre part, de faire précéder ce briefing par un rassemblement devant le Palais des Nations et éventuellement par une marche symbolique dans les rues de Genève

L’étape de Bruxelles – Strasbourg se déroule au moment où le Conseil d’association Union européenne -Tunisie tient sa session normalement. Deux actions sont prévues : 1- l’organisation d’une réunion conjointe entre les ONG et les groupes parlementaires européens avec pour thème les modalités de mise en œuvre de l’article 2 de l’accord d’association UE-Tunisie, les modalités et les conséquences de l’adoption de « mesures appropriées » à caractère dissuasif selon l’article 90 des dits accords. Cette réunion conjointe est organisée en étroite collaboration avec les ONG internationales et régionales ainsi qu’avec les groupes politiques du PE ; 2- l’organisation d’un rassemblement devant le siège du Conseil européen. Ces deux étapes importantes sont précédées par des réunions publiques à Marseille, Grenoble, Lyon.  Ces réunions sont avec les organisations locales à la disposition desquelles « la caravane » met une équipe composée à chaque fois de trois personnes pour participer à l’animation des rencontres. Le groupe de pilotage était composé des organisations suivantes : LDH, Amnesty International, Sud PTT, Collectif des Tunisiens de soutien à la LTDH, FTCR, CRLDHT, groupe GUE du Parlement européen.

Partager l'article:

Articles Similaires

Le juge d’instruction près du Pôle judiciaire e lutte contre le terrorisme a émis, le 16 juin 2023, une décision portant interdiction du...
Tunisie: "Grave dérive autoritaire" 🎙"La solution ne peut être que dans la coopération. Une coopération qui respecte la volonté des peuples des deux rives...
Retour en images sur la journée de colère et de solidarité du 5 octobre 2023 🛑Rassemblement en soutien aux grévistes de la faim et...
Retour en haut